Cette fonctionnalité n'est proposée que par Internet Explorer 4+
  • bandeau_mdlc1
Vous êtes ici :   ACCUEIL » Compte rendu Comité Usagers du 26/11/2018
 
 

Recherche

Recherche

Diaporama

Deux diaporamas sont disponibles en format PDF (cliquez sur l'intitulé) :

 ↑  

Nouveautés du site

(depuis 20 jours)
Articles
 ↑  

HB_09_2019.jpg

cliquez sur l'image pour l'agrandir


Fermer

Compte rendu Comité Usagers du 26/11/2018

Compte-rendu réalisé par la Régie
copié/collé pour le site

REGIE DES PORTS DE PLAISANCE PUBLICS

DE DUNKERQUE NEPTUNE

Comité des Usagers du Lundi 26 Novembre 2018

RELEVE DE CONCLUSIONS

Date : 26NOVEMBRE 2018

Lieu : Communauté Urbaine de Dunkerque

Heure : 17h30

Membres Titulaires du Comité des Usagers

Régie des ports de plaisance

Communauté Urbaine – Gds Equipements

Participants :

Liste des présents

Pour le Comité des Usagers :

M. Jean Pierre LE CHEVALIER DE PREVILLE

M. Jean Pierre DECODTS

M. Luc CARTIAUX

M. Bernard LECOMTE

M. Bruno DEMEYERE

M. Michel DEBUCHY

M. André DUTHILLEUL

Pour la Communauté Urbaine de Dunkerque :

Pour la Régie des Ports de Plaisance :

M. Gérard GOURVIL

M. Christophe HUMILIERE

M. Eric SOREL

Mme Delphine BAREZ

Mme Pascale BRUNET

Mme Justine CARON

M. Benjamin DELAVAL

Liste des absents excusés

M. Jean Jacques DEPRIESTER

M. Philippe DEFURNES

M. Jean Pierre WEXSTEEN

Diffusion

Aux membres présents

Aux membres du Conseil d’Administration de la Régie des Ports de Plaisance Publics Dunkerque Neptune

Aux usagers par voie d’affichage

RAPPEL DE L’ORDRE DU JOUR :

Point de la Régie des ports de plaisance :

-  Présentation du projet SMART MARINA

Points demandés par le Comité des Usagers :

Pour le bassin de la Marine :

  • Parking du bassin de la Marine
  • La WI FI
  • L’électricité (300 kWh)
  • Le nettoyage des bassins en période estivale (algues)

Pour le bassin du Commerce et le quai des Hollandais :

  • Connaissance des tarifs 2019 des quatre bassins
  • Maintenance des réservoirs « eau noire »
  • Maintenance et nettoyage des pontons
  • Projet aménagement, comme à Brest, de la cale de lancement pour les marins pêcheurs et plaisanciers,
  • Douches hommes 1er Etage
  • Proposition panneau d’affichage propreté des eaux réalisée par M Brouillart
  • Projet sanitaire pour les plaisanciers du quai des Hollandais
  • Parking zone bleue pour quai des Hollandais comme au bassin du commerce, augmentation de la durée : exemple place Turenne – sécurité fictive
  • Fuite persistante première borne ponton face à la duchesse Anne.

Pour le Grand Large :

  • L’entretien et la propreté des pontons notamment les pontons E et F

Pour le Grand Large et le bassin du commerce :

  • La question du Travlift dans son état,
  • La confirmation de l’information de la « création de 40 places techniques pour une clientèle plus haut de gamme »

              

               Présentation par Gérard GOURVIL de Justine CARON, nouvelle recrue dans l’administration de la Régie.

               Monsieur Benjamin DELAVAL informe des avancées qu’il y a eu depuis la dernière réunion :

  • Le nettoyage de ponton a été réalisé
  • L’achat d’un chariot élévateur pour aider à la manutention sur la zone technique du Grand Large
  • Les agents ont été forméset ont également renouvelé les habilitations électriques.
  • Des travaux ont été réalisés sur le Travlift au niveau des axes des roues directionnelles. Cet entretien avait déjà été réalisé il y a 7 ans, c’est de l’usure. La grue est en fonctionnement, il n’y a pas de souci.
  • Une webcam a été installée sur la grue, afin d’éviter les conflits d’intérêt lors de soucis de manœuvres. Delphine BAREZ explique que les images sont un outil d’aide, elles ne seront utilisées que pour fournir des preuves à un expert afin d’éviter des procédures comme aujourd’hui avec le bateau des Halls de Monsieur Mittenaere et non pas pour espionner les usagers ou les agents de ports, tout le monde aura accès aux images s’il faut.

               Bruno DEMEYERE intervient à propos du Travlift. Il y a eu toute une série de pannes l’année dernière.Il se questionne à propos des pannes et des réparations faites. Les soucis sont-ils résolus ou le Travlift est-il en fin de vie ?

Delphine BAREZ explique que le Travlift est en état de fonctionner, il est contrôlé tous les ans par l’APAVE. La Régie est dans l’obligation de tenir un registre de toutes les réparations et entretiens. Cependant, on ne peut prévoir les pannes qui sont survenues ces derniers mois. Benjamin DELAVAL explique que ce sont des soucis d’usure que l’on ne peut pas anticiper.L’entreprise qui exécute les contrôles ne permettrait pas l’utilisation du Travlift si cela était dangereux.

Gérard GOURVIL intervient en comparant ces pannes à certaines pannes de voiture, que l’on ne peut prévoir. Il précise aussi que les pannes ont été très vite réglées, que les entreprises qui interviennent sur le Travlift répondent très rapidement.

Delphine BAREZ explique qu’à l’origine c’est un Travlift qu’ils ont acheté d’occasion. En tout sur cette année, il y a eu l’investissement de 50 000 € pour l’entretien du Travlift. L’acquisition d’un Travlift d’occasion est à l’étude (en dessous de 100 000 €).

Gérard GOURVIL explique qu’avec tous les travaux effectués, le Travlift est totalement fonctionnel. Il est envisagé d’en changer, mais seulement dans quelques années.

               Jean Pierre DECODTS pose la question du grutage au moment des marées durant la période d’Avril à Septembre.

Gérard GOURVIL explique que c’est compliqué de prévoir des grutages le soir, qu’ils ne peuvent pas faire travailler leurs agents jusque 23h. Bruno DEMEYERE propose des astreintes. Il explique que le temps d’attente pour s’inscrire pour le grutage est long, cela peut prendre plusieurs mois. Pour ces raisons, certains vont se faire gruter dans le privé. Il dit que le manque de grutage est une perte d’argent. Gérard GOURVIL dit qu’ils vont y réfléchir.

               Delphine BAREZ émet une réserve sur juillet/août, car il faut deux, voire trois, agents pour des raisons de sécurité.

               Luc CARTIAUX parle de Bleu Marine, où il n’y a qu’un seul grutier et qui grute 2 fois plus en moyenne que le Grand Large.

Gérard GOURVIL précise qu’ils n’ont pas le même outil de levage.

Benjamin DELAVAL prend la parole pour dire que, pour l’avoir déjà fait, être seul dans une cabine ce n’est pas sécurisant, qu’il faut être 2 voir 3 pour assurer la sécurité.

Delphine BAREZ rebondit en disant qu’ils ne primeront pas la quantité sur la sécurité.

Jean Pierre DECODTS propose de faire un groupe de travail avec les salariés pour trouver comment organiser tout cela.

               Delphine BAREZ explique le projet SMART Marina. Il s’agit d’un projet en collaboration avec la Communauté Urbaine avec une entreprise locale, sur le développement de logiciel innovant pour le fonctionnement du Port de Plaisance. La Communauté Urbaine est en charge du développement de tout ce qui est économique et  innovation, ainsi elle a répondu à un appel à projet.

Ce logiciel devrait nous amener à pouvoir gérer les places, la comptabilité, les fluides, les SAS, les vidéos de surveillance, l’ouverture des portes, la vidange réseau, … Cela permettrait de n’utiliser qu’un seul logiciel au lieu de 9 actuellement.

C’est solution intégrée qui va être développé dans un premier temps pour Dunkerque Marina mais aussi pour d’autres ports de plaisance qui le souhaiteraient. Il sera testé sur les installations  de Dunkerque Marina, à partir d’équipements qui vont être implantés dans le cadre de ce marché sur le port du Grand Large et en partie sur le port du Bassin de la Marine.

Nous collaborons avec l’entreprise TGI, qui n’est pas spécialisée dans les logiciels pour les ports de plaisance, mais qui est leader mondial dans le traçage de containers.

La Communauté Urbaine a pris en charge le lancement de ce projet. Nous bénéficierons d’investissement sur la Marina au Grand Large (70 000 €). Cela se traduira par de nouvelles bornes, mais pas partout, car cela coûte extrêmement cher. Il y aura des bornes sur la zone technique du port à sec, capables de communiquer avec le bureau du port. D’ici l’été, pour test, des bornes sur le port du Grand Large qui donneront aussi la possibilité de distribuer et de payer en ligne la place de port, ce qui permettra de pouvoir arriver à n’importe quel moment, cela permet d’avoir un minimum de service 24h/24 sans qu’un agent soit obligé d’être présent au bureau. Des badges seront remis au Grand Large avec des accès qui seront renouvelés. Les accès wifi seront aussi inclus dans ce logiciel. Parallèlement, il y aura un investissement dans la remise à plat de nos connexions.

La première phase de démonstrateur devrait se terminer en juin. Nous avons eu quelques comités de pilotage en interne pour imaginer à quoi pourrait ressembler le logiciel du futur et ce qu’il pourrait nous apporter.

Nous pensons contacter d’autres ports de France qui sont demandeurs de ce genre de solution.

Pour le moment nous sommes dans la partie technique et l’année prochaine, à partir de l’été, nous allons développer l’aspect facturation. Nous allons essayer d’en faire la promotion, non seulement pour Dunkerque mais pour les ports de la région, voir au-delà. Nous avons le soutien de la Région et de la Chambre de Commerce et d’Industrie Littoral Hauts-de-France. Il est très innovant et assez confidentiel pour le moment. C’est pourquoi nous avons arrêté certains investissements sur les bornes, parce que ce que l’on va devoir faire à l’avenir, être compatible avec le logiciel qui sera développé pour cet été, voir dans l’année qui va suivre. Au lieu de dépenser dans du neuf pour le moment sans avoir toutes les données techniques, mais dans le but de renouveler progressivement, car une borne coûte 3 000 – 3 500 €. Les usagés verront les quelques brides à partir du printemps, et on espère passer sur la solution comptable 100% en 2020.

Bruno DEMEYRE invite Delphine BAREZ à faire une information officielle auprès de tous les plaisanciers sur ce projet, notamment par rapport au fait qu’un certain nombre de choses ne seraient pas réparées dans l’attente de ce dispositif.

Delphine BAREZ explique que nous souhaiterions associer quelques plaisanciers à ce projet. Nous avons étudié toutes les situations possibles, notamment la réservation de place avant l’arrivée au port, l’arrivée de nuit, le paiement à partir du smart phone, … Nous n’avons peut-être pas tout envisagé, donc nous aurons un échange pour que nous puissions avancer sur le sujet avec l’entreprise.

Gérard GOURVIL précise que SMART Marina n’est surtout pas créé pour supprimer du personnel, c’est pour que les visiteurs arrivant de nuit puissent avoir un service, entre autre.

               Bruno DEMEYERE entend bien le côté innovant et pratique de ce projet, mais demande s’il vous plait de faire un effort sur la propreté des pontons, surtout les E et F. Il demande un nettoyage au moins une fois par semaine avant le week-end. Il explique que des plaisanciers de passage sont repartis en ayant une mauvaise image.

Gérard GOURVIL explique que nous avons énormément de mal avec les derniers pontons, parce que nous sommes en face des marins pêcheur. On chasse les mouettes le matin quand on arrive, et le soir lorsque l’on s’en va, mais même si on a nettoyé, c’est temporaire.

Benjamin DELAVAL explique qu’il en avait discuté avec le maître de port et que ce dernier s’était concentré sur le nettoyage en surface, pour les déchets des mouettes, mais pas en profondeur sur le bois des pontons. En effet, on nettoie la veille et le lendemain, on retrouve les pontons comme si on n’avait rien fait.

               Jean Pierre DECODTS souhaiterait connaitre le montant du logiciel SMART Marina.

Delphine BAREZ explique que le logiciel n’est pas encore fait, étant en cours de développement, il n’a pas encore de coût défini.

Jean Pierre DECODTS rejoint Bruno DEMEYERE sur le fait que c’est très bien d’avoir de nouvelles technologies, mais que c’est désolant d’avoir des pontons dans cet état là et déclare que les usagers veulent la plaisance à la portée de tous.

               Jean Pierre LE CHEVALIER DE PREVILLE pose la question de savoir si les pontons sont nettoyés avec un Karcher, ce que Benjamin DELAVAL confirme. Jean Pierre LE CHEVALIER DE PREVILLE suggère que ce n’est sûrement pas la bonne solution, car cela abîme le bois des pontons et que ce n’est pas ce qu’il y a de plus rapide. Il suggère de se procurer une lance de 45 – une lance autre pression qui couvre une plus large zone – qui pourrait nous faire gagner du temps sur le nettoyage. Cette lance doit être raccordée à une pompe (compatibilité pompe à eau de mer). Elle a une pression de 4.5-5 bar, sachant qu’un karcher c’est environ 100 bars.

               Gérard GOURVIL demande à Jean Pierre LE CHEVALIER DE PREVILLE s’il peut se renseigner pour de la documentation et/ou se procurer une et de se rapprocher de Benjamin DELAVAL. Jean Pierre LE CHEVALIER DE PREVILLE accepte volontiers, pour lui, il n’existe pas de pompe à eau de mer, mais des pompes avec des joints adaptés.

               Bernard LECOMTE, évoqueles dispositifs « ultrason » pour les mouettes,à Nieuwpoort.

Gérard GOURVIL explique que le port possède un mégaphone mais que l’efficacité est temporaire.

Eric SOREL souligne l’agressivité des mouettes. Le port a envisagé de faire une campagne de stérilisation des œufs, cela nous a été interdit. L’année dernière le fait d’utiliser des ultrasons avait été étudié, mais c’est une procédure à demander aux autorités, parce que ces oiseaux sont protégés. La procédure est assez longue à mener, mais il est possible d’avoir des dérogations, cependant il est interdit d’installer de sa propre initiative ce genre de dispositif.

Jean Pierre LE CHEVALIER DE PREVILLE demande s’il y a des choses de prévues par rapport au parking pour le Bassin de la Marine, car les potelets installés au parking sont un véritable problème.

Delphine BAREZ répond qu’il faut s’adresser directement à Monsieur le Maire, que nous ne pouvons malheureusement rien faire pour cela. Elle précise aussi que nous sommes dans l’obligation de faire quelques aménagements pour les personnes à mobilité réduite.Il y aura donc quelques petits travaux au niveau de la badgeuse afin de permettre le passage d’un fauteuil roulant pour accéder au parking.

Elle explique aussi que Monsieur le Maire a décidé de ne pas faire de places supplémentaires vu les places existantes à proximité du port.

Jean Pierre LE CHEVALIER DE PREVILLE déclare que les plaisanciers vont faire une pétition.

Jean Pierre DECODTS explique qu’il a été interpelé à plusieurs reprises justement, concernant les difficultés des personnes à mobilité réduite et s’occupera de transmettre les informations concernant les travaux à venir.

Bruno DEMEYERE entame le sujet des camping-cars sur le parking du Bassin du Grand Large.

Gérard GOURVIL explique qu’il a fait une demande par courrier à Alice VARET, Adjointe à la Sécurité, puis en a reparlé de vive voix dernièrement avec elle. Un arrêté évoquant le stationnement des camping-cars, et la possibilité de mettre un portique, en saison. Gérard GOURVIL suit l’affaire de près. Il précise aussi que certains plaisanciers viennent en camping-car pour travailler sur leur bateau et que dans ce cas, il est tout à fait légitime de les laisser se garer sur le parking et d’accéder aux sanitaires.

Jean Pierre LE CHEVALIER DE PREVILLE parle du wifi défectueux au Bassin de la Marine.

Benjamin DELAVAL explique qu’il y a eu un problème général sur le wifi pendant quelques jours. L’informaticien est passé le Samedi (24) au matin et a envoyé un mail à la société Wiconnect qui s’occupe de notre réseau.Ce dernier a été rétabli le lundi 26 sur tous les bassins sauf la Marine, car c’est apparemment un souci de matériel, mais le technicien s’en occupe.

Gérard GOURVIL poursuit surl’investissement important du wifi, sur tous les bassins qui pourtant ne s’améliore pas vraiment et qu’il faut également revoir le débit général.

Jean Pierre LE CHEVALIER DE PREVILLE dit qu’au Grand Large et au Bassin du Commerce ça fonctionne mieux qu’au Bassin de la Marine.

Jean Pierre DECODTS revient sur le sujet des parkings. Il explique qu’après bien des difficultés ila enfin réussi à obtenir une zone bleue au Bassin du Commerce, mais ne comprend pas pourquoi elle ne dure seulement que trente minutes alors qu’ailleurs on peut trouver des zones bleues d’une durée d’environ une heure. Gérard GOURVIL précise que ce n’est pas une zone bleue mais une zone de livraison pour le bassin du commerce.

Jean Pierre DECODTS rapporte qu’au Quai des Hollandais ils apprécieraient quelques places en zone de livraison, ainsi que des bungalows avec des sanitaires. Gérard GOURVIL explique que les bateaux au niveau du Quai du Hollandais sont là en connaissance de cause, c’est d’ailleurs pour cela qu’ils ont un tarif inférieur au bassin du Commerce. Ils ont pris leur emplacement tout en sachant que les sanitaires étaient de l’autre côté, au Bassin de Commerce. Donc non, il n’y aura pas d’aménagement pour des sanitaires au Quai des Hollandais.

Luc CARTIAUX prend la parole pour parler des sanitaires du Bassin du Commerce. Il n’y a plus d’eau chaude ni de chauffage. Benjamin DELAVAL confirme qu’il y a effectivement un problème de chaudière et qu’il a envoyé un mail à tout le monde pour prévenir. Il a eu la réponse ce jour (lundi 26) par le biais du maître de port qui a eu la société qui s’occupe des réparations de cette chaudière. Effectivement, il y a une carte mère qui a grillé et le régulateur a lâché. Nous avons reçu le devis en fin d’après midi (lundi 26), nous savons ce qu’il y a à changer et le prix des réparations, le nécessaire sera fait.

Jean Pierre DECODTS rapporte aussi que les douches hommes du premier étage sont inutilisables car trop chaudes. Benjamin DELAVAL explique que c’est peut-être du fait de la panne de chaudière et de régulateur et que le souci sera bientôt réglé.

Jean Pierre LE CHEVALIER DE PREVILLE pose la question de la possibilité d’augmentation des kw au bassin de la Marine. Il pense que 300kw c’est trop peu, et demande juste s’il serait possible de rajouter 50kw en plus. Benjamin DELAVAL propose d’ajouter 50kw, mais que les kw non consommés ne seront plus reportés l’année suivante. Delphine BAREZ rebondit en disant que 50kw ce n’est pas grand-chose, que cela se négocie, mais qu’il faut comprendre que les 300kw ont été instaurés au départ aussi et surtout pour éviter les débordements, car la consommation de kw par les plaisanciers avait explosé ces dernières années.

Gérard GOURVIL rappelle qu’une étude avait été réalisée auprès des autres ports de plaisance (Le Havre, Gravelines, …)  pour connaître le nombre de KW offert aux plaisanciers afin de ne pas pénaliser les plaisanciers de Dunkerque Marina et de prendre la bonne décision. Il s’est avéré que Dunkerque Marina est le port de plaisance qui donne le plus de kw à ses plaisanciers.

Jean Pierre LE CHEVALIER DE PREVILLE constate que les algues s’étendent de plus en plus.Il a vu un camion venir pomper les végétaux.

Gérard GOURVIL dit qu’il va regarder pour une solution avec le port et la Communauté Urbaine comment on pourrait faire. Jean Pierre LE CHEVALIER DE PREVILLE propose de faire venir le camion une fois par an, lorsque c’est vraiment nécessaire, ce qui permettraitd’entretenir plus facilement. Eric SOREL explique que c’est un dispositif qui a été demandé par le port juste avant le triathlon. Gérard GOURVIL s’il est possible, à cette occasion, une fois par an, en juin, de faire tous les endroits difficiles d’accès de tous les Bassins, étant donné que le camion est là une fois par an, en juin.

Bruno DEMEYERE fait remarquer qu’au Bassin de la Marine, il n’y a pas d’indication pour les lettres des pontons. Gérard GOURVIL explique qu’il y avait le même souci au niveau du Bassin du Grand Large.Les lettresétaient tombéesde l’extrémité des pontons et ont été peintes directement sur le haut des ducs d’albe. La même opération sera réalisée sur le bassin du commerce et marine sur les ducs d’Albe.

Luc CARTIAUX prend la parole pour parler des vis qui se desserrent sur les pontons et les planches qui n’ont toujours pas été changées au Bassin du Commerce depuis la dernière réunion. Au ponton K c’est vraiment très glissant voire dangereux. Benjamin DELAVAL en prend note.

Gérard GOURVIL profite que l’on parle des pontons pour dire qu’il a fait le tour des bassins intérieurs. Il tient à féliciter les plaisanciers de la Marine, qui ont tous fixé leurs antennes dans les rails et non pas dans les planches des pontons, contrairement à ceux du Commerce. La prochaine fois que les agents vont intervenir, ils vont devoir démonter toutes les antennes si elles ne sont pas fixées dans les rails. Benjamin DELAVAL précise que c’est écrit dans le règlement intérieur.

Luc CARTIAUX demande s’il est possible de faire les réparations avant le printemps. Gérard GOURVIL s’y engage.

Bruno DEMEYEREexplique qu’au Bassin du Grand Large, la passerelle est ondulée. Benjamin DELAVAL confirme qu’il a constaté cela lui aussi et qu’il pense que les planches sont trop longues dans le sens de la longueur et n’ont pas l’espace suffisant pour que le bois travaille, ainsi elles forment des creux par endroit. Benjamin DELAVAL et Gérard GOURVIL vont regarderpour remédier à ce problème.

Delphine BAREZ aborde les nouveaux tarifs pour 2019. Il est prévu une augmentation de 3% pour les annuels.Les tarifs ne changent pas pour les plaisanciers visiteurs, ni pour la zone technique.

Delphine BAREZ explique aussi qu’au Bassin de la Marine, les corps-morts du ponton L seront changés, c’est pour cette raison que les plaisanciers ont été déplacés. Il s’agit des seaflexs (amarres élastiques, procédé suédois), d’origine (2004). Tout va se faire par plongeurs. Les plots bétons vont être déchargés du côté du bateau Princess Elizabeth, ainsi nous pourrons placer de nouveaux seaflexs et de nouvelles attaches sous ponton, l’ensemble sera renforcé. Les travaux devraient commencer le 4 décembre pour se terminer le 14 décembre.

               Le souci d’électricité au niveau de la pompe à eaux usées est mentionné. Benjamin DELAVAL dit que dans un avenir proche, nous allons essayer d’anticiper les problèmes électriques et les problèmes d’eau en vérifiant régulièrement les installations. Il explique qu’il ne veut pas attendre les plaintes des plaisanciers pour régler le problème et anticiper pour éviter tout désagrément aux usagers.

               Luc CARTIAUX parle d’une fuite qui date de plus d’un an,au niveau d’une borne au Bassin du Commerce, près du remorqueur. Il trouve cela anormal.

Benjamin DELAVAL explique qu’il n’a été au courant de cela que le samedi (24) au matin. Donc, dès samedi matin, il a envoyé l’électricien vérifier cela, ce dernier lui a envoyé une photo et lui a dit que c’était un souci dû aux usagers qui avaient remis en eau, en hiver de l’année dernière et qu’avec le gel, cela aurait détérioré la vanne. Cette borne a été réparée ce jour (lundi 26), une nouvelle vanne a été posée.

               Delphine BAREZ intervient pour dire qu’elle entend souvent que les soucis durent depuis longtemps. Elle demande aux usagers de la mettre en copie de leurs mails afin d’être sûre que les informations remontent bien et soient directement transmises au personnel compétent.

               Luc CARTIAUX demande ce qu’il en est des pontons d’attente au niveau de l’écluse Trystram.

               Gérard GOURVIL informe que ceux-ci sont installés depuis environ une semaine. Il précise aussi qu’ils sont sans eau, sans électricité, ni possibilité de descendre ou de monter depuis le quai. Ils sont munis de taquets. Un panneau précisera qu’ils sont à usage des usagers de Dunkerque Marina en attente pour l’accès à l’écluse Trystram. Il y a 24m de pontons.

Delphine BAREZ précise qu’en effet, il y aura un panneau « réservé à Dunkerque Marina », que l’on y trouvera aussi le numéro du bureau du port. Ces pontons seront limités en durée et seront en auto gestion, donc aux usagers de bien respecter la limite de temps.

               Gérard GOURVIL explique qu’il a vu le nouveau directeur de la coopérative, celui-ci a fait la proposition d’aménager une cale de mise à sec dans la première cale à côté de la zone technique et celui-ci lui a répondu qu’il prenait le dossier. Gérard GOURVIL a demandé au directeur de la coopérative de permettre l’accès à tout le monde, plaisanciers ou pêcheurs, en cas de problème avec une hélice ou autre. Ce ne sera pas une cale de nettoyage, mais une cale de sécurité. Il n’y aurait qu’une chape de béton à poser.

               Bruno DEMEYERE pose la question pour le bateau « Alexandre II » au Bassin du Grand Large. Est-ce une épave ? Benjamin DELAVAL explique que son propriétaire est quelqu’un de sérieux, malheureusement il fait beaucoup de déplacement en ce moment, mais à partir de l’an prochain, ce bateau va entrer dans le bassin intérieur, le propriétaire est en train de le refaire à neuf.

Delphine BAREZ pose la question pour la Péniche au Bassin du Commerce. Elle veut savoir si elle va bientôt sortir. Benjamin DELAVAL explique qu’il a vu avec Alexis LEON BOTTARELLI, ils doivent relancer les propriétaires de la Péniche.

Luc CARTIAUX pose la question pour le bateau « Manoel » au Bassin du Commerce. Benjamin DELAVAL explique que nous avons pris contact avec le propriétaire, que nous lui avons proposé des dates de grutage, et que nous sommes en train de lui imposer de sortir son bateau de la zone technique. Mais le propriétaire laisse l’impression qu’il fait volontairement traîner les choses. Pour le moment, nous essayons de trouver des solutions courtoises et arrangeantes. Delphine BAREZ explique qu’il va falloir employer des mesures conservatoires, car cela fait quatre ou cinq ans que son bateau est sur la liste.

Benjamin DELAVAL explique que la Péniche et le « Manoel »devront être mis en demeure.

Gérard GOURVIL constate qu’il y a des bateaux qui ne bougent jamais et sur lesquels la mousse et la saleté commencent à augmenter. Ces bateaux sont dans la légalité au niveau du paiement, mais du côté entretien, rien n’est fait. Ce qui est un peu catastrophique pour l’image, d’une part, et une perte de valeur d’autre part.

               Gérard GOURVIL explique aussi que la bouée Phare au Bassin du Commerce a été déplacée pour des raisons de sécurité. Elle a été mise au bout de la forme 4, début juillet, pour sécuriser les pontons.

               Au sujet de l’article de presse à propos de nos 40 futures nouvelles places, Gérard GOURVIL explique que le journaliste a repris les termes d’un professionnel. C’est un exact copier/coller de l’article fait pour Bleu Marine. L’article prête à confusions, ils écrivent « Dunkerque Marina », mais nous n’avons jamais répondu aux journalistes dans les termes « élitistes ».

Christophe HUMILIERE propose de publier un démenti pour rétablir les choses.

               Jean Pierre DECODTS transmet une demande de Jacques BROUILLARD, à propos d’un panneau qu’il a réalisé contre les personnes qui jettent leurs déchets dans le port. Gérard GOURVIL dit qu’il faudrait que Jacques BROUILLARD vienne apporter son panneau et que nous regarderons pour le placer au Bassin du Commerce et Gérard GOURVIL souhaite en faire 3 car il trouve que c’est une bonne initiative.

               Bernard LECOMTE prend la parole pour dire qu’il avait été dans le premier comité des usagers, et que ce jour ce serait son dernier. Il sera très pris et n’aura plus le temps de naviguer, il a d’ailleurs vendu son bateau. Il nous dit au revoir et nous convie au pot de l’amitié.

               Monsieur Gérard GOURVIL remercie le comité et lève la séance à 19 H 30.


Date de création : 08/02/2019 ¤ 10:30
Catégorie : -
Page lue 404 fois

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  683313 visiteurs
  16 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 220 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

La Lettre des MDLC

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

J'accepte :
126 Abonnés